Pensez à faire des personnages masculins. On les aime aussi ! ♥
C'est bientôt la rentrée! Tenez vous prêt!

Partagez| .

Minuit, l'heure du crime. [Yann/Shen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Conseil des élèves

Personnalité de l'avatar : Lee Ji Eun (IU) [avatar: © Eriam]
Messages : 117
Atlantes : 155
Age : 17

MessageSujet: Minuit, l'heure du crime. [Yann/Shen] Ven 21 Juil - 15:26



Minuit, l'heure du crime.

Shen retint son souffle, et aiguisa ses sens. Ses pupilles dilatés rendant son regard obsidienne encore plus sombre que d’ordinaire balayèrent les environs, quelques larmes perlant à la commissure de ses yeux lorsque ces derniers rencontraient une lumière trop forte, tandis que son ouïe et odorat magiquement développées surveillaient les alentours. Personne.

Un infime soupire de soulagement s’échappa de ses lèvres fines, sonnant cependant nettement plus fort à ses oreilles sensibles. On ne pouvait guère dire que la chinoise donnait le bon exemple en se glissant ainsi près de la porte de la piscine alors que minuit approchait alors qu’elle était depuis quelques mois à peine la secrétaire du conseil des Elèves. Mais la jeune femme avait deux faiblesses : son amour pour la natation, et son affection pour son ami qu’elle considérait presque comme un frère : Yann Dwight. Et quand ce dernier lui proposait une sortie nocturne dans la piscine, comment pouvait elle résister ? Shen soupira à nouveau, intérieurement cette fois, mais seule la nuit et sa sombre et douce étreinte dissimulait le sourire ravi qui éclairait son joli visage.


D’un geste souple, la jeune femme tira de sa poche une clé qu’elle glissa sans hésitation dans la serrure, faisant rapidement pivoter celle-ci afin de disparaître aussi vite qu’une ombre dans l’embrasure qu’elle venait de révéler. Glissant la clé dans sa poche, elle fit tout aussi rapidement disparaître le double qu’elle avait prit sur elle de faire, et referma la porte sans la verrouiller, afin de laisser le champs libre à son ami.
La chinoise devait avouer avoir eu environ une demie minute de remord à avoir utiliser son statut de secrétaire du conseil pour mettre la main sur la fameuse clé et de s’en faire un double. Mais à la suite d’une petite réflexion, la jeune femme en avait finalement conclu que c’était la manière la plus simple et la plus raisonnable d’aborder le problème : en effet, si la piscine était fermée aux élèves durant la nuit, c’était par peur des accidents, cependant la troisième année avait apprit à nager en même temps qu’elle avait apprit à marcher, si bien qu’elle ne se sentait pas le moins du monde concernée par le dit danger. Et se mettant à la place de l’administration, elle préfèrerait savoir ses élèves nageant dans la piscine durant la nuit que dans l’océan.

Consciente que sa réflexion n’était pas tout à fait impartiale, elle eu un vague sourire mutin tandis qu’elle entrait dans l’enceinte de la piscine, laissant ses sens récupérer. De toute façon, l’écho des lieux et l’odeur du chlore rendaient l’exercice difficile et la méfiance de la jeune femme la poussait à préserver ses pouvoirs pour un cas de problème majeur. Quand à sa vue, elle la laissa récupérer, mais plus lentement ; la troisième année avait beau connaître l’endroit sur le bout des doigts, l’idée d’avoir trois de ses sens fortement dysfonctionnels ne lui plaisaient guère.

D’un pas sûr, Shen se glissa dans les vestiaire, changeant son jeans et son sweat pour un maillot de bain noir on ne peut plus classique, avant de fourrer ses vêtements dans son sac à dos qu’elle rangea dans un casier près de la sortie, sans cependant prendre la peine de le fermer. Paranoïaque ? Juste un peu…

Ses sens ayant complètement récupérés, la jeune femme s’avança sans hésitation vers le bord de l’eau, tandis qu’au loin une cloche sonnait les douze coups de minuit. Si il était l’heure pour Cendrillon de quitter le bal, il était bel et bien l’heure pour Yann d’entrer en scène, mais ce dernier n’était toujours pas là. Contemplant avec envie les eaux claires qu’elle devinait à moins d’un mètre d’elle, la chinoise s’apprêtait à laisser échapper un énième soupire, quand un léger bruit attira son attention.
La jeune femme retint son souffle, ses iris sombres cherchant autour d’elle l’origine du son que l’écho lui cachait. Elle sentit son corps se crisper, et se mordit la lèvre avant de souffler doucement :

« Yann … ? »

© Cendre


Truth hurt because truth is real
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Artéfactien insoumis

Personnalité de l'avatar : Blake Steven
Messages : 47
Atlantes : 82
Age : 18

MessageSujet: Re: Minuit, l'heure du crime. [Yann/Shen] Jeu 27 Juil - 19:35

Minuit, l'heure du crime.



Il commence à se faire tard. Mais aussi surprenant que cela puisse paraître, je ne dors. Et pourtant qu'est-ce que j'aime dormir mais là, j'ai un engagement avec Shen. Je ne peux quand même pas laisser cette pauvre petite toute seule! 
Non, sans rire, j'ai juste vraiment envie de faire trempette en ce moment mais depuis la fois où j'ai failli noyer tout le monde en sortant un sort de tourbillon d'un parchemin, on m'a refusé l'accès à la piscine pendant quelques mois. Je tiens quand même à dire que je n'avais aucunement l'intention de noyer des gens. Normalement, il ne devait pas être aussi puissant mais on dirait bien que j'ai pas pu le contrôler... Puisque je ne suis pas un mage de l'eau. 
Ca coule (HRP: haha je ris de ma propre blague) sous le sens mais bon fallait quand même tester, on ne sait jamais. Peut-être que je me serais découvert un super pouvoir! 




Du coup, pour pallier à cette interdiction, je me suis décidé à infiltrer l'endroit en pleine nuit pour pouvoir sentir à nouveau cette douce sensation que l'eau provoque sur ma peau. Et qui de mieux pour m'aider si ce n'est un membre du conseil des élèves? Shen qui plus est! Mon adorable petite Shen! Ca fait un moment d'ailleurs que je ne l'avais pas vu, ça tombe à pic tout cela! 
Je prends avec moi quelques habits et mon maillot dans un petit sac facile à transporter et je le place sur mon épaule gauche. 
Pendant quelques instants, je regarde la porte. Le moyen le plus sur est de s'infiltrer dans les couloirs mais ça manque de charme. Alors je mets en marche mon génie suprême et commence à défaire le drap de mon lit et enlever la housse de couette. Tel un pro du manuel, je noue les deux ensemble et j'accroche la corde improvisée au bureau. J'ai de la chance qu'Artur ne soit pas là sinon il m'aurait empêché de faire ça. Tiens, je devrais le prévenir que je suis de sortie. 




J'attrape un post-it et lui laisse un message. "A plus tard mon chou ♥ Cendrillon doit s'en aller avant minuit." Je le colle fièrement sur la rembarre de son lit et je commence à descendre en appel sur le mur. La corde est assez longue vu que je ne suis qu'au premier étage. Fier de moi, je ne sens absolument que le noeud commence à se détacher et d'un seul coup la corde lâche.




"Merde." 




Je tombe d'un bon mètre et je me ramasse somptueusement parterre. Mes fesses me font un mal de chien. Alors que je les masse un peu comme si la douleur allait disparaître par magie, je commence à marcher en lâchant un "aïe" à chacun de mes pas Je marche dans le silence de la nuit. Franchement, il n'y a rien de mieux que la nuit pour se détendre un peu.
Je baille et je me dirige rapidement vers la piscine. Lorsque je me retrouve devant le portail, mes fesses redeviennent douloureuses. Ce traumatisme me suivra partout en dirait. 
Je commence mon escalade laborieuse de dernier et une fois derrière je me rend compte qu'il était ouvert. Mauvaise nouvelle, je me suis fait chier pour rien. Bonne nouvelle, Shen est déjà là. Je vais dans les vestiaires, me change dans mon maillot et laisse mes affaires traîner sur le sol. Parce qu'à la limite, ce sera pas la première fois qu'on me prend en flagrant délit. Et puis c'est plus palpitant comme ça. J'ouvre discrètement la porte des vestiaires. Je vois Shen entrain de m'attendre près de la piscine. Un plan tout droit sorti de mon génie s'enclenche. 


Je balance un caillou dans la direction opposée à la mienne et je vois Shen réagir au quart de tour. Appelant mon nom avec hésitation.
Je me sens presque monstrueux avant de me rappeler que je m'appelle Yann Dwight. J'active mon pouvoir pour lui brouiller l'ouïe et je me dirige en courant vers elle et arrivé à sa hauteur je l'attrape dans mes bras comme une princesse.


"Cendrillon! Nous devons aller dans l'eau avant minuit sinon le conseil des élèves va venir nous tuer! Ah... Mais tu es du conseil..." Et je me jette das l'eau avec Shen dans les bras lorsque minuit sonne. 


Je reviens rapidement à la surface en riant. La sensation de l'eau me procure un bien fou et je me détends immédiatement.

© Cendre





Hi Dumber's here





When stupidity knows no limit.
©️ Cendre



Dernière édition par Yann Dwight le Lun 14 Aoû - 22:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Conseil des élèves

Personnalité de l'avatar : Lee Ji Eun (IU) [avatar: © Eriam]
Messages : 117
Atlantes : 155
Age : 17

MessageSujet: Re: Minuit, l'heure du crime. [Yann/Shen] Dim 30 Juil - 3:55



Minuit, l'heure du crime.

Shen ne pu s’empêcher de sursauter lorsqu’elle entendit la voix de Yann à l’endroit opposé du son qu’elle avait entendu. Maudissant son caractère farceur et ses pouvoirs qui avaient sur elle bien plus de crédit que sur beaucoup, elle ne pu empêcher un sourire sincère et affectueux d’étirer ses lèvres fines, tandis que le jeune homme la soulevait avec facilité. La chinoise ne pu s’empêcher de l’étreindre brièvement en retour, autant que son naturel réservé le lui permettait, bien qu’il soit sans le moindre doute la seule personne que la jeune femme puisse autoriser à la porter ainsi. Une question de confiance, son caractère méfiant à laquelle s’ajoutait une forme de timidité la rendait assez mal à l’aise avec les contacts physique. Mais pas que, et c’était justement là que se trouvait la réponse : Shen était à l’aise avec Yann. Ses côtés libre, tranquille et insouciant avaient un effet plus que bénéfique sur la brune.

Cette dernière laissa même échappé un léger rire avant qu’ils ne sautent dans l’eau de la piscine. Si elle avait Yann pour marraine, c’était avec plaisir qu’elle serait Cendrillon ! Bien que l’expérience soit sans doute plus dangereuse que féérique avec un mage qui risquait d’avantage de transformer une souris en citrouille que l’inverse, elle n’en serait pas moins des plus amusante.


Une fois dans l’eau, la jeune femme se détacha du Maeior, profitant de leur proximité pour le chatouiller légèrement avant d’attraper les lunettes qu’il avait gardées sur son nez et de s’enfuir de quelques battements de jambes bien placés. Si sur le bord du bassin, son ami avait l’avantage de pars sa taille et sa musculature, dans l’eau, Shen était dans son élément ! Si il serait mentir de déclarer qu’elle avait passé plus de temps que sur terre, il était cependant vrai que l’océan constituait une part entière dans l’existence de la jeune femme. Il était peut être étrange de le dire ainsi, mais c’était d’une certaine manière son oxygène. Ainsi immergée dans le liquide, Shen se sentait parfaitement à son aise. Sa faible stature n’était plus un handicap, elle possédait une endurance et une aisance que peu pouvaient égaler, et elle avait une connaissance suffisamment élargie du monde aquatique pour se jouer de nombre de danger.
Alors que c’était un monde plein d’inconnu, et craint par beaucoup d’être humain, c’était l’endroit du monde où la jeune femme se sentait le plus en sécurité.


Shen s’était lentement laissé couler au fond du bassin, fixant le mage Rubis un sourire mi- moqueur, mi- provocateur sur les lèvres, tout en sachant pertinemment qu’il n’avait pas le souffle nécessaire pour la poursuivre jusque là. Sa petite vengeance était en marche.
Dès qu’elle l’aperçut prendre la direction de la surface, la jeune femme se propulsa vers l’autre bout de la piscine, plissant ses iris sombres aidé par son pouvoir afin de parvenir à parfaitement suivre la silhouette de son ami malgré les eaux sombres.

La chinoise émergea doucement à son tour, emplissant doucement ses poumons d’air, avant de glisser a nouveau dans l’eau sans faire de bruit pour s’approcher de Yann, ne surgissant qu’au dernier moment en s’appuyant sur ses épaules pour le faire couler avec elle jusqu’au fond. C’était finalement une vengeance bien puérile, mais lorsqu’elle était avec celui qu’elle considérait comme son frère, la jeune femme redevenait pour quelque temps l’adolescente qu’elle n’avait jamais été.

Décidant que sa petite punition était suffisante, la jolie brune relâcha l’australien, l’aidant même à rejoindre la surface.

« Alors, Frère Castor, on a perdu ses lunettes ? » Demanda-t-elle, sans pouvoir retenir un petit sourire mutin, faisant danser la pair devant son visage d’un air moqueur.

Diable ce qu’elle s’amusait !


© Cendre


Truth hurt because truth is real
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Artéfactien insoumis

Personnalité de l'avatar : Blake Steven
Messages : 47
Atlantes : 82
Age : 18

MessageSujet: Re: Minuit, l'heure du crime. [Yann/Shen] Mer 2 Aoû - 1:47

Minuit, l'heure du crime.



Alors que je sors la tête de l'eau, la riposte ne se fait pas attendre car la sale petite qu'est Shen me vole mes lunettes. MES PRECIEUSES LUNETTES! Sans elles je suis une simple taupe incapable de marcher droit devant moi. Je suis aussi efficace qu'une larve sans elles! 
Bien que je sois déjà une larve en soit. Mais là n'est pas la question. Avec ma vision aussi trouble que mon avenir, j'essaye de rattraper Shen mais en vain.
Bien que l'eau soit complètement mon élément (d'ailleurs je me demande encore pourquoi je ne suis pas un mage de l'eau. Quand même ce monde est illogique.) Shen est bien plus agile que moi dans l'eau. C'est vraiment une sirène. Une toute toute toute petite sirène mais elle n'en reste pas moins une une pro de la nage.


Et puis au moins, elle n'est pas interdit de piscine. Quelle tristesse est ma vie... Je suis une taupe interdit de piscine et qui se fait voler son trésor sous ses yeux impuissant. Quelle tragédie! Mais je n'en ai pas fini. Alors je la poursuis aussi vite que je le peux en nageant mais rien n'y fait, je ne suis pas de taille (façon de parler hein) face à Shen. Mais ce petit jeu m'amuse grandement et surtout voir Shen aussi joueuse me ravi. Elle est pas très expressive en temps général et la voir s'amuser aussi ouvertement, c'est vraiment appréciable.
Je m'attache trop à cette petite. Mayday Mayday Mayday! Yann devient un bisounours. 
Mais attendez. Je suis toujours comme ça. Fausse alerte, je peux apprécier Shen en toute tranquillité. De plus, elle est tellement mignonne que je ne peux pas lui en vouloir. Enfin presque parce que je dois faire marcher mon génie suprême pour récupérer ma vue. Ma précieuse vue. 


« Alors, Frère Castor, on a perdu ses lunettes ? » 


Elle me répond comme si elle avait déjà gagner! L'arrogante! Je la regarde en faisant des bulles avec ma bouche. Réfléchissant au plus profond de mon être pour trouver le plan parfait. Le plan qui fera succomber cette sirène. 
Par contre, je ne vais pas chanter. Je suis très mauvais chanteur. Mes sourcils se froncent alors que j'ai marché mon cerveau qui n'a pas était utilisé depuis 1980 et soudain, j'ai le plan parfait.
Je ris sournoisement dans mon fort intérieur. Je suis un vrai génie quand on me vole la seule chose qui me rend intelligent physiquement. 


Alors avec un air offusqué sur mon visage, je sors de l'eau. Oh ma précieuse eau, ne t'en fais pas, papa revient bientôt. Une fois qu'il aura recouvré la vue. Les gouttes d'eau tombe sur le sol comme si elles rajoutaient du dramatisme à cette scène et je me dirige vers les vestiaires, gardant mon air vexé sur la tête. C'est dur parce que ça ne me ressemble pas. Mais je ferais tout pour mon PRECIEUUUX. 
Aller Shen. Attrape l'hameçon qu'est mon piège. 


Je l'entend venir vers moi hâtivement. BINGO! Dans l'eau tu es le maître mais sur terre, je suis le gérant. Je me retourne vers elle, triomphalement. Mais quand je vois l'expression sur son visage, je me décompose immédiatement. Oh mon dieu désolé Shen. Je t'aime ne me fait pas ce regard! Je la prend dans mes bras et la soulève comme si elle ne pèse rien et je lui souris.


"Haaaanw Shen ne fait pas cette tête! Je ne t'en veux pas!" Je la repose avant le voler mes lunettes des mains. Je les pose sur mon nez comme un stratège de génie. "Vois-tu, tu es tombée dans mon piège. Je me devais à tout prix récupérer mon précieux. Je ne peux pas vivre sans elles. Ce sont mes enfants." Je me baisse un peu vers avec une mine attendrie. "Alors ne fait pas cette tête, tu vas me faire pleurer. Je rigolais juste, je suis désolé."


Je lui souris gentiment. Avant de la pousser dans l'eau. Toujours sur le bord de la piscine. Je ris triomphalement. 


"Par contre. Ça c'était cadeau." 

© Cendre





Hi Dumber's here





When stupidity knows no limit.
©️ Cendre



Dernière édition par Yann Dwight le Lun 14 Aoû - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Conseil des élèves

Personnalité de l'avatar : Lee Ji Eun (IU) [avatar: © Eriam]
Messages : 117
Atlantes : 155
Age : 17

MessageSujet: Re: Minuit, l'heure du crime. [Yann/Shen] Lun 7 Aoû - 22:38



Minuit, l'heure du crime.

Shen dansait. Un sourire malicieux sur les lèvres, elle oscillait avec une grâce de sirène dans le liquide sombre. S’avançant doucement de son ami de sa silhouette floue, avant de reculer avec un éclat de rire alors qu’il tentait maladroitement de l’attraper. Elle était véritablement sans son élément, les innombrables pensées qui encombraient habituellement son esprit semblant couler au fond de l’eau, ou s’envoler vers les étoiles avec le chant de rire. Elle était heureuse. S’amusant même de l’air offusqué qu’il venait de prendre, admirant ses talents de comédiens.

Ses iris sombres suivirent, comme au ralenti, la silhouette de son ami se rapprocher du bord, et se hisser sur le carrelage gelé sans un bruit. Sans un regard.
Son rire s’éteignit. Son sourire disparut.
Et Shen senti quelque chose de glacé l’envahir.

Elle nagea lentement vers Yann qui s’éloignait toujours plus d’elle, avec l’impression que son corps s’emplissait de plombs et qu’elle allait finir par s’enfoncer dans l’eau sans rien pouvoir faire. Avait elle fait quelque chose de mal ? Certes, elle lui avait volé ses lunettes, mais la jeune chinoise n’aurait jamais pensé que c’était quelque chose d’aussi important pour le rubis. Elle ne voulait pas le fâcher, ni même le vexer, l’agacer ou se moquer, elle avait juste pensé qu’il s’amusait également. Elle avait été stupide. Tellement stupide.

La jeune femme se rendit compte qu’elle avait arrêté de respirer que lorsqu’elle atteignit le bord de la piscine. Se forçant à prendre une profonde inspiration, elle se hissa maladroitement, essayant de lutter contre les frissons qui crispaient son corps. Depuis quand faisait il si froid ? Elle se tritura les mains, en essayant d’accélérer l’allure, de l’atteindre avant qu’il ne disparaisse dans les vestiaires.

Sa bouche s’ouvrit, et se referma. Muette. Les mots, les excuses ne venaient pas, bloqués dans sa gorge. Bloqués par la peur, la peur de ne pas dire ce qu’il fallait, de manquer une fois de plus de tact, de le blesser encore. La peur qu’il ne lui pardonne pas. Bloqués par les larmes qu’elle sentait monter en elle, et qui emplissait ses lèvres d’un sanglots grossissant à chaque instant, menaçant d’éclater.
Shen se força à inspirer encore une fois, essayant d’avaler la panique et le désespoir qui montait en elle, ne pouvant retenir les deux perles salées qui glissèrent le long de ses joues blanches. Elle maudit sa maladresse. Maudit son manque de tact, son incompétence sociale, son incompétence tout court. Yann était son seul véritable ami, le seul où presque qu’elle s’était faite par elle même, bien qu’elle repose en grande partie sur les efforts de l’australien. C’était le seul dont elle n’avait pas fait la connaissance parce que leurs chambre étaient proches, parce qu’ils partageaient la même classe, parce qu’elle appartenait au conseil des élèves, ou qu’elle était major de promotion.
Ils étaient devenus amis parce qu’elle était elle. Et c’était pour la même raison qu’il s’en allait à présent.

« Y-ya.. » commença-t-elle tandis que le jeune homme se retournait avec un sourire triomphant.

La chinoise mit quelques secondes à comprendre ce qu’il en était. Une multitude de sentiments la traversèrent en une seconde, mais le plus fort fut sans doute le soulagement intense qu’elle ressenti, et sans réfléchir, Shen serra de toute ses forces son ami, laissant une dernière larme, de bonheur cette fois s’échapper de ses paupières.

« Désolée pour tes lunettes. » s’excusa-t-elle également.

Elle eu à peine le temps de finir sa phrase, que Yann la lança dans l’eau. Un cri de surprise lui échappa avant qu’elle n’entre dans la piscine dans une gerbe d’éclaboussure. Sérieusement ? Deux fois dans la même soirée ? La jeune femme adressa une moue mécontente à son ami, encore trop sous le coup du soulagement pour penser à se venger. Elle ne résista cependant pas à l’idée d’asperger généreusement l’australien, avant de plonger jusqu’au milieu du bassin, et de revenir à la surface, faire signe à Yann de la rejoindre.
Un sourire à nouveau sur ses lèvres.


© Cendre


Truth hurt because truth is real
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Artéfactien insoumis

Personnalité de l'avatar : Blake Steven
Messages : 47
Atlantes : 82
Age : 18

MessageSujet: Re: Minuit, l'heure du crime. [Yann/Shen] Jeu 10 Aoû - 2:27

Minuit, l'heure du crime.



Je reçois toute l'eau que Shen a provoqué en tombant dans l'eau. Ce doit être la seule personne que je connaisse  tomber aussi gracieusement après s'être faites envoyée dans l'eau aussi violemment. Je prends une pose de roi (roi des crétins si je devais donner mon avis sir cette pose mais passons.) En vérité même si je m'en suis voulu d'avoir joué ce tour à ma Shen chérie, je dois me rappeler qu'elle a volé mes lunettes.
Vous savez que je me fais souvent taper dessus par mes professeurs parce que, honnêtement hein on est entre nous, je ne fous vraiment rien en cours. Mais c'est un secret. Un secret... Un secret pour qui en fait? 


Tout le monde sait qu'à part faire l'abruti sur la campus je fais rien d'autres. A part dormir mais dormir c'est un peu comme ma vie toute entière alors ça on ne peut pas le prendre en compte. De toute façon vaut mieux pas que je me penche sur ma vie trop profondément.
Oh! Détrompez vous, c'est pas parce que j'ai peur de voir que j'ai rien foutu. J'ai juste peur de me rendre compte que ma "To do list" ne soit même pas à la moitié. Vous imaginez? Je m'arrange déjà avec un planning très méticuleux pour être sûr de pouvoir tout faire pendant mes 5 ans ici alors si en plus en 3 ans j'ai rien fais, ça va me déprimer. 
Je regarde Shen revenir à la surface tel un petit poisson dans l'eau et me fait signe de la rejoindre un sourire aux lèvres. 
Je remets en place mes lunettes en mode dramaqueen et je croise les bras. Tout en prenant un air sévère (avec ma tête c'est assez difficile mais essayez d'imaginer deux minutes s'il vous plait, j'ai un show à assurer!). 
Je me racle la gorge, je tousse et je reprends.


"Si je te reprends à voler mes lunettes, je ne te referais pas cette blague parce que... Tu as brisé mon coeur avec ton regard abattu mais... Sache que ma vengeance sera terrible!" Je lâche un rire diabolique digne des plus grands films hollywoodiens.


Puis je me mets en position et je me prépare à sauter dans l'eau. Mais je ne serais pas gracieux! Oh non! Grâce et Yann ne rime pas. Non je préfère être une patate, une patate toute mignonne. Mais alors qui n'a aucun charme. 


"REJOUONS NAGASAKI!" 




Sur cette pointe d'humour très fin de ma part, je me lance et attrape mes genoux pour les coller à ma taille. Je fais une magnifique bombe. Splendide! 10 sur 10 Yann! Tu étais la meilleure bombe nucléaire que le jury n'a jamais vu! Les spectateurs sont en délire! Ils acclament ton nom! Ecoute les Yann Dwight! 


"..."




En effet Jean-Pierre, c'est la nuit sur le campus. Il n'y a personne. Mais ce silence veut tout dire. Ne t'en fais pas Yann! Il t'aime mais ils ne le savent juste pas. 
Après mes commentaires intérieurs, je reprends mon souffle et je me dirige en nageant tranquillement vers Shen. 


"Alors Shen? Ma bombe nucléaire t'as plus? Tu crois qu'elle aurait pu radier la piscine?" Mais... "Ah non! On va encore me refuser l'accès de la piscine!" Je lance tout en prenant Shen par les épaules. 


Je me laisse tranquillement porter par le courant et je regarde la lune dans le ciel étoilé.


"Tu vas bien Shen? Je t'ai pas trop laissé le temps de parler avec tout mes mouvements de génie." 


Alors que je lui demande ça le plus sérieusement du monde, je rompt ma planche parfaite et je la regarde en faisant des bulles avec ma bouche.


 

© Cendre





Hi Dumber's here





When stupidity knows no limit.
©️ Cendre



Dernière édition par Yann Dwight le Lun 14 Aoû - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Conseil des élèves

Personnalité de l'avatar : Lee Ji Eun (IU) [avatar: © Eriam]
Messages : 117
Atlantes : 155
Age : 17

MessageSujet: Re: Minuit, l'heure du crime. [Yann/Shen] Sam 12 Aoû - 21:54



Minuit, l'heure du crime.

Les lèvres de Shen ne purent s’empêcher de s’étirer en un sourire amusé, que la jeune fille tenta cependant de dissimuler en plongeant à moitié son visage dans l’eau sombre. Décidément, si ce cher Yann n’existait pas, il faudrait l’inventer ! Songea la chinoise en laissant malgré elle un rire s’échapper de sa gorge face à l’imitation de son ami, admirant à la fois les compétence de comédien de son ami, mais le connaissant trop bien pour pas s’amuser de ce personnage fictif au caractère si contraire a celui qu’elle connaissait habituellement.
Bon, cela ne l’avait pas empêcher de se faire prendre au piège comme une enfant, et d’avoir un grand moment de panique, mais tandis que la douce musique de son rire raisonnait doucement dans la vaste pièce de vitre, se répondant à lui même, la jeune femme semblait déjà avoir tout oublié de l’événement, légèrement redressée au dessus de l’eau par la force de ses jambes, elle se força également a prendre un visage sérieux, imitant, en montant sa main droite à son front, un salut militaire, avant de replonger dans l’eau à n’annonce de la catastrophe.

Se laissant doucement couler dans l’eau tiède, la maeimpruden activa son pouvoir et affina sa vision jusqu’à ce que ses iris obsidiennes soient capables de percer sans problème le liquide sombre qui l’entourait. En effet, le spectacle vu d’en bas de la déçue nullement, un Yann recroquevillé s’enfonça d’un seul coup dans l’eau, s’enfonçant doucement au milieu d’une certaine de milliers de bulles translucides dansant autour de lui en remontant vers la surface, troublant tout sur leur passage. D’ici, l’idée un peu idiote du mage de l’audition s’était transformée et incroyable tout de magie d’une beauté envoutante, si bien que la jeune chinoise attendit que son ami soit remonté, accompagné des dernières perles d’air pur avant de le rejoindre à la surface.

« C’était beau. Concéda la jeune fille avec un fin sourire, avant de froncer les sourcils en repensant à cette histoire de piscine. Si elle avouait que pour un amoureux de la natation tel que Yann, l’interdiction d’approcher une piscine était une punition difficile, la troisième année admettait sincèrement que de nettoyer la foutue pagaille que le tourbillon d’eau que le rubis avait créé avait été avait été une tache aussi fatigante que fastidieuse, si bien que la chinoise espérait être très loin lorsque son ami tenterai à nouveau quelque chose de la sorte. Tout génie qu’il était, Yann se révélait parfois être un véritable danger publique. Mais reste calme avec la piscine, sinon la prochaine fois ils utiliseront la magie afin de bien vérifier que tu suis leur consigne ! »

Et rien que d’imaginer le regard pitoyable de chien battu qu’il ferait alors faisait monter en elle un mélange de rire et de compassion.


Se laissant guider par celui qu’elle considérait comme son grand frère, Shen se laissa glisser sur le dos, étendant ses jambes et son bras libre afin de flotter sans effort, laissant à l’instar de son ami, son regard se perdre dans le ciel étoilé.
Du haut de son trône, la lune était trop lumineuse pour le regard affiné de la jeune femme, qui se détourna vers les éclats que seuls ses iris sombres pouvaient percevoir dans l’infini de la nuit qui semblait doucement lui sourire depuis l’éternité au rythme du doux scintillement des astres nocturnes.

« C’est la première fois que je fais ça. » Songea pensivement la troisième année, avec peut être une pointe de regret au fond du cœur, sans parvenir à détacher ses yeux de ce somptueux tableau.

La jeune femme baissa progressivement son pouvoir avant de l’éteindre complètement, balayant à chaque instant le ciel, comme si elle essayait de capter d’un simple regard tous les détails du royaume céleste qui la saluait doucement. Constant avec émotion la disparition progressive de certaines étoiles, trop lointaine pour être contemplé simplement par les humains, jusqu’à ce que Artémis, reine de la nuit n’emplisse à elle seule tout son regard de sa rondeur nacrée.

« C’est superbe. murmura-t-elle finalement, avant de détourner le regard. »

La jeune femme laissa Yann retourner d’avantage dans l’eau, comprenant avec un sourire doux à quel point son élément naturel lui avait manqué. Eclaboussant légèrement les alentours de quelques battements de jambes, amples mais lent, Shen mit quelques instants à répondre.

« Ça va. » Répondit-elle, constant avec une certaine surprise que c’était vrai. Elle ne savait plus depuis quand, mais peu à peu, répondre « ça va » était devenue une habitude, sans que la chinoise ne cherche plus à savoir si ça allait effectivement.

Un sourire plein d’affection pour son ami fleurit sur son visage. Shen était persuadée que contrôler l’ouïe n’était pas le seul pouvoir du Rubis, mais ça, elle ne lui dirait sans doute jamais. Elle fit une légère pause avant de reprendre.

« Et toi ? Depuis cette histoire de tornade d’eau, quelles sont les autres idées que tu as… »

Elle ne termina pas sa phrase, une lumière et un bruit ayant attiré son attention. Attrapant le bras de Yann, elle l’attira sous l’eau, juste au moment où une puissante lampe torche balaya la surface.



© Cendre


Truth hurt because truth is real
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Artéfactien insoumis

Personnalité de l'avatar : Blake Steven
Messages : 47
Atlantes : 82
Age : 18

MessageSujet: Re: Minuit, l'heure du crime. [Yann/Shen] Lun 14 Aoû - 1:38

Minuit, l'heure du crime.



 
"Bloub bloub bloub..." 


Voilà les seuls mots que j'arrive à articuler alors que Shen me maintiens sous l'eau pendant la lumière passe par dessus nos têtes. C'est bien notre veine tiens, on a dû faire trop de bruit pour que le gardi- Attendez, est-ce que "Bloub" peut être considéré comme un mot? Du verbe "blouber"? Je bloube, tu boubes, il bloube, nous bloubons, vous bloubez, ils bloubent. 
Dans un sens, ça pourrait décrire plein de choses comme verbe. Comme définition on pourrait lui donner "Onomatopée créée lorsqu'une personne quelconque est bloquée sous l'eau par une tierce personne su nom de Shen Quinn." 
Alors que la situation semble critique, je remarque que mes mains font de l'ombre sur les parois bleuté de la piscine. Alors puisque je n'ai rien à faire le temps que je retiens ma respiration, je m'amuse à mimer un loup.
Je me suis entraîné à faire cette ombre chinoise un nombre incalculable de fois et maintenant je la réussis. Pffr mon loup est bossu. 


Je commence à penser (parce que oui, je vous jure que ça m'arrive) à où le gardien pourrait se diriger ensuite. Et soudain mon loup fait une tête surprise. MAIS YANN! Tu as laissé traîner tes affaires en tas de merde dans les vestiaires! Il n'y a pas plus grillé! Oh shit, moi je peux me faire prendre mais pas Shen. Alors ce que je décide, c'est que moi et mon loup on va faire tourner en bourrique le gardien pour que Shen se cache mieux (et au passage ranger mes affaires dans un casier.)
Héros Yann à la rescousse! 007 que je suis.
Je sors ma tête doucement de l'eau en mode sous marin et je repère le vieux gardien aigri au loin. Je m'avance doucement vers le bords en faisant signe à Shen de partir se cacher après.
De toute façon, sans Louise dans les parages, impossible que 007 Yann se fasse repérer. Je sors doucement de l'eau.
IL CAILLE! Oh mon dieu qui aurait cru que la piscine soit si chaude! Je claque des dents. Si avec le bruit que mes dents font, je ne me fais pas repérer, c'est que le truc avec la lampe torche est sourd.


Je devrais peut-être faire comme dans Metal Gear Solid. Me cacher dans une boite. Quelle idée ingénieuse! Je pars à la recherche d'une boîte et quand j'en trouve une assez grosse, je me planque dedans. Je ne sais pas ce que Shen fait mais j'espère que je suis son sauveur. 
Yann Dwight, sauveur de Shen Quinn. Qu'est-ce que ça sonne bien. J'en ai les larmes aux yeux. Tel un pro du camouflage, je m'avance doucement avec la boîte vers le gardien. Je me sens comme un espion de la CIA dans cette situation. 
Il faut que je me dirige vers les vestiaire pour cacher les preuves de mon passage par ici. Je rampe avec la boîte, faisant le moins de bruit possible avec les rebords de cette dernière mais soudain la lumière se pointe sur moi.
Le doux son du jeu se passe dans ma tête (celui là: https://www.youtube.com/watch?v=2P5qbcRAXVk).
Mince, je me suis fait repérer. Je l'entends se rapprocher de moi et avec sa lumière toujours pointé dans ma direction, il me parle avec un ton lassé.


"Qu'est-ce que c'est que ça encore..." 
"Nous vous inquiétez pas. Je suis une boîte." 


Il soupire toute sa fatigue et commence à relever ma cachette. ALERTE ROUGE! ALERTE ROUGE! MANOEUVRE D'URGENCE! Je me relève d'un seul coup, lui envoyant en pleine figure le carton et je me mets à courir partout pour le semer. 
SHEN ALED! JE SUIS DANS LA MERDE! JE SUIS PAS UN HEROS. JE SUIS UNE BOÎTE SANS DEFENSE!

© Cendre





Hi Dumber's here





When stupidity knows no limit.
©️ Cendre



Dernière édition par Yann Dwight le Lun 14 Aoû - 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Conseil des élèves

Personnalité de l'avatar : Lee Ji Eun (IU) [avatar: © Eriam]
Messages : 117
Atlantes : 155
Age : 17

MessageSujet: Re: Minuit, l'heure du crime. [Yann/Shen] Lun 14 Aoû - 16:29



Minuit, l'heure du crime.

«Yann ? Mais bon sang, qu’est-ce que tu fais ? » s’exclama la jeune chinoise aussi fort qu’elle l’osa en sortant discrètement sa tête de l’eau, après avoir jeté un regard en direction du gardien qui avait enfin détourné sa lampe de la piscine.

Pas assez discrète cependant, car le faisceau lumineux se redirigea rapidement vers elle, la forçant à replonger. Se laissant couler, tout en battant frénétiquement des jambes pour éviter que sa silhouette soit trahit par la lumière de la lampe torche. Affutant son ouïe, la troisième année se concentra sur les sons provenant de l’extérieur de la piscine, accroupie au fond de l’eau, prête à se propulser à la surface dès que le gardien s’éloignerait du bassin.
Cela ne tarda pas à arriver, et Shen émergea des flots tout en réduisant partiellement son audition. L’écho l’assourdissait légèrement, mais ça n’avait pas d’importance. Yann avait disparut.


La Maeimpruden ne pu s’empêcher de maudire intérieurement ce frère qui pouvait se révéler aussi génial que stupide, et passer de l’un a l’autre en moins de deux secondes ! Mais où diable ce dernier avait il pu passer se demanda elle en se redressant autant qu’elle le pouvait au dessus des flots, affinant sa vision pour essayer de l’apercevoir…


Shen retint inextremis un léger cris lorsque ses iris obsidienne que la magie faisait légèrement luire dans l’obscurité reconnurent la silhouette de son ami. Essayant d’attirer son attention par des signes, n’osant pas ouvrir la bouche, elle du se résoudre à nager le plus discrètement possible vers le bord dans l’espoir de le convaincre de revenir vers elle afin qu’ils puissent se cacher.

Mais pourquoi diable cette triple buse des plaines se dirigeait-elle vers le gardien, d’autant plus qu’il n’avait pas encore fini de purger son interdiction de piscine après l’incident de la tornade d’eau.
Un frisson glacial parcourut l’échine de la secrétaire. Il n’avait quand même pas… laissé trainer ses affaires ?

Shen retint de justesse un soupir agacé. Depuis le temps que les deux amis avaient prit pour habitude de se retrouver la nuit dans la piscine, elle avait toujours fait extrêmement attention de toujours laisser ses vêtements de manière a suggérer un stupide, mais simple oubli de la part d’une étudiante assez tête en l’air… Et elle n’avait jamais imaginé que Yann n’en avait pas fait de même.

D’ailleurs, où était il passé ? Son regard sombre balaya une nouvelle fois les alentours de la piscine à la recherche de son ainé. Ce dernier avait vraiment le chic pour disparaître quand il ne fallait pas, et se faire repérer dans les pires moments ! Si ça continuait, il allait bientôt finir privé de piscine à vie !

Avançant discrètement en direction des vestiaire, dissimulée dans les ombres des piliers qui soutenaient à intervalles réguliers le plafond de verre, elle se figea instantanément lorsque son attention fut attirée par…
Une boite vivante.

Shen en avait vu des choses surprenantes depuis qu’elle était arrivée au campus. Venant du monde des humains, elle se souviendrait toute sa vie de la fascination qui l’avait emplit lorsqu’elle s’était retrouvée pour la première fois face à une salamandre sur les plaine sèche au sud de l’île. Le lendemain, elle n’avait pas quittée la bibliothèque sans avoir dévorée une demi douzaine de bouquins sur les créatures fantastique, et continuait depuis, mais elle n’avait vu nulle par de mention à une boite en carton vivante…

Non. C’était impossible. C’était trop stupide, même pour Yann. Il était bien trop intelligent pour qu’une idée pareille lui ait traversé l’esprit…
N’est-ce pas ?


Mais la jeune femme du avouer qu’elle eu un sérieux doute sur le génie de son ami lorsqu’il répondit au gardien, et que ce dernier se pencha pour soulever. Son sang ne fit qu’un tour. Sans réfléchir, la jeune chinoise agrippa de toutes ses forces le pan de l’armoire en plastique qui se trouvait derrière elle, et dans laquelle étaient rangées les accessoires de natations, et la poussa au sol.
Le meuble s’écrasa sur le carrelage dans un immense fracas, détournant immédiatement l’attention du gardien. Son regard frôla l’ombre de la jeune femme, qui avait tout juste eu le temps de se jeter derrière un pilier avant qu’il ne se retourne.


Tandis que le vieil homme se précipitait vers l’armoire, Shen se faufila en sens inverse avec toute l’agilité et la discrétion que lui offraient ses sens décuplé par la magie et pas l’adrénaline. Attrapant Yann à la volée, ils se précipitèrent dans les vestiaires des hommes.

« Récupère tes affaires ! murmura-t-elle aussi fort qu’elle l’osa, avant de se précipiter vers le l’extrémité de la petite salle, et de monter sur un banc pour ouvrir la fenêtre. Lui faisant signe d’accélérer, elle croisa ses mains pour lui faire la courte échelle, l’angoisse hanchant ses propos : Dépêche toi ! »



© Cendre


Truth hurt because truth is real
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Artéfactien insoumis

Personnalité de l'avatar : Blake Steven
Messages : 47
Atlantes : 82
Age : 18

MessageSujet: Re: Minuit, l'heure du crime. [Yann/Shen] Mer 16 Aoû - 1:41

Minuit, l'heure du crime.



Je cours partout quand tout à coup j'entends une bombe thermonucléaire exploser dans les vestiaires des filles Je lève les bras en lâchant un gros "WOUHOU" pour montrer tout mon enthousiasme en imaginant la piscine exploser. Le gardien affolé commence à courir vers les vestiaires et là je me dis que quand même, le timing est trop bon.
Ce doit être Shen. Shen ma sauveuse! Mon héroïne! Je cours, je vole vers les vestiaires tel un oiseau gracieux qui manque de se manger plus d'une fois à cause de l'eau. 
Je commence à courir vers les vestiaires masculins parce que là est ma seule chance qu'il ne trouve pas mon identité puisque quand il  a essayé de relever la boite, je lui ai envoyé en pleine tête. A toi boite qui a sauvé mon nom pour cette nuit, je ne t'oublierais jamais, toi et les moments merveilleux passé ensemble.
Tu as été la lumière de mes nuits, le parapluie des jours pluvieux et les lunettes de soleil trop classe des jours ensoleillés. Tu seras à jamais dans mon coeur.
Adieu, boite... Je t'aime. 


Je cours comme un personnage qui dit au revoir à son amour de toujours à contre coeur pour le protéger. Les larmes aux yeux, je fais un dérapage telle une moto à pleine vitesse devant la porte des vestiaires et je l'ouvre en grand. Shen m'y attend.


"Je sais ce que tu penses! Mais j'étais classe en boite alors pas de plaintes!" 


Je m'avance vers le casier où j'ai laissé mes affaires en vrac parterre et je les fourre à la vite dans le petit sac que j'avais prit pour ranger mes affaires. Je les ai tellement enfourné à la va vite que le sac ne se ferme plus.
Ah ouais, tu veux la jouer comme ça Sac? T'as emmerdé le mauvais type mon gars parce que là je suis pressé à ne pas me faire prendre. Enfin surtout à ne pas faire prendre Shen parce que moi à la limite, ce serait pas vraiment la première fois.
C'est comme si j'avais une carte d'abonnement. Sauf qu'une fois tout les tampons remplis, j'ai pas un kebab gratuit mais une suspension gratuite. Mais c'est pas grave parce que je peux aller faire le bordel à Atlantis. 
Enfin bref, je commence à appuyer comme un malade sur toutes mes affaires pour espérer que ce sac rebelle se ferme. Du nerf main! Du nerf! Pousse plus fort! Arrête de faire ressembler ça à un accouchement! 
Finalement j'arrive à fermer ce sac et j'ai un visage triomphant sur le visage. Et oui, tu peux pas me teste mon gars! Je m'appelle pas Yann Dwight pour rien. 


"Dépêche toi!" 


Oui maman! Je me relève et je vois qu'elle a ouvert une fenêtre pour qu'on puisse s'enfuir tel Roméo et Juliette de la loose par là. Je m'avance et balance mon sac de l'autre côté avant de remarquer que Shen me fait la courte échelle. 
J'arque un sourcil. C'est même pas en rêve, j'entends déjà le gardien rouspéter au loin à cause de tout le bordel qu'on a foutu. 
Je lui souris et je la prends par la taille pour la faire monter jusqu'à la fenêtre. 


"Allez Princesse monte! Je suis juste après, y a trop de graisses en moi pour que tu me soulèves!" 


Tête de mule que je suis je ne la lâche pas avant qu'elle ne sorte et je saute pour m'agripper au rebord avant de me hisser avec difficultés. J'entends le gardien entrer dans les vestiaires et hurler un gracieux "Reviens là petit con!" avant que je me ramasse de  l'autre côté. Je ramasse mon sac et je commence à courir pour être le plus loin possible. Le vieux bougon regarde par la fenêtre. 


"HAHAHAHA! Vous n'attraperez jamais l'agent 007 en vie! MON NOM EST BOND! JAMES BOND!" 


Puis s'en suit la course la plus ridicule de la terre parce que moi et Shen sommes toujours en maillot de bain. Une fois à l'abri des regards, je me retourne vers Shen un air d'abruti triomphant sur le visage. 


"T'as vu cette punchline? Et cette fuite? Tu trouves pas que c'était trop la classe?!" 

© Cendre





Hi Dumber's here





When stupidity knows no limit.
©️ Cendre

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Conseil des élèves

Personnalité de l'avatar : Lee Ji Eun (IU) [avatar: © Eriam]
Messages : 117
Atlantes : 155
Age : 17

MessageSujet: Re: Minuit, l'heure du crime. [Yann/Shen] Mer 16 Aoû - 23:25



Minuit, l'heure du crime.

Dans la vie, Shen s’estimait chanceuse de deux choses en général. La première était d’avoir une mémoire qui lui donnait solution à la plupart des soucis, que ce soit en comparant la situation à une autre, ou en inventant une nouvelle stratégie en se basant sur des connaissances qu’elle avait acquises ici et là, en bref, elle lui permettait toujours de se sortir d’affaire.
La seconde était de n’être jamais tombée face à Yann dans un débat. Car outre son aisance à l’oral qui était aussi impressionnante qu’effrayante par moment, le jeune homme avait une façon de voir les choses et une franchise capable de déstabiliser n’importe qui. Et Shen ne faisait pas exception, sa proximité avec l’australien n’y changeant absolument rien.


Ainsi, la troisième année ne chercha même pas à répliquer face à la déclaration de son ami sur sa relation de proximité avec la boite en carton qu’il venait de balancer, se contentant d’un soupir, sans parvenir à déterminer si elle était agacée ou amusée.

Cependant, elle n’abandonna pas aussi facilement pour l’histoire de la courte échelle. Il était plus important que Yann parte le premier, il aurait plus d’ennuis qu’elle si il se faisait attraper, elle aurait simplement pu prétendre avoir eu un soucis, ou oublier quelque chose, et tout ignorer de l’accident qui venait de se produire, et dans la majorités des plans qui avaient filés à toute vitesse dans l’esprit de l’améthyste, ce dernier l’aurait sans doute laissé partir après qu’elle l’ait aidée à remettre l’armoire en place. Il n’était pas complètement faux de penser que cette stratégie aurait été en partie de l’abus de son statut de secrétaire du conseil des élèves, mais après tout le temps qu’elle donnait au campus depuis six mois, elle pouvait bien se le permettre !
Et d’ailleurs, pourquoi ne pourrait elle pas soulever le maeimpruden ? Il n’était sans doute pas d’une maigreur incroyable, mais il était loin d’être gros ! Le contraire aurait été étonnant, puisque son ainé avait besoin d’énergie pour mettre toutes ses folles idées… Elle sourit en se remémorant était un jour tombée sur le dossier de son ami en tentant de ranger la salle du conseil. Si elle doutait que la totalité des actions du jeune homme y soient recensée, elles n’en étaient pas moins étonnements nombreuses ! La plus marquante, et celle qui avaient fait le tour du campus restait l’essai du parachute Tshirt.

Alors qu’elle ouvrait la bouche pour argumenter, les marmonnements du gardien à quelques mètres seulement de la porte et le regard buté de Yann lui firent rendre les armes avec un soupir. Laissant son ami la soulever avec une facilité agaçante, la chinoise se glissa avec souplesse à travers la fenêtre, désolée de ne pas pouvoir l’aider à sortir à son tour. Le tirer brutalement vers l’avant ne lui semblant pas une bonne idée, si bien qu’elle attendit nerveusement en se mordant la lèvre qu’il descende –tombe- a son tour.

Lui laissant à peine le temps de se remettre sur ses pieds, Shen lui avait déjà attrapé le poignet et l’entrainait derrière elle juste au moment où le vieux gardien sortait sa tête, sans prêter attention ni aux vociférations de ce derniers, ni à la réponse d’une grande maturité de son ami.

Les deux amis ne s’arrêtèrent qu’une fois arrivés à l’autre bout du campus. Lâchant la main de Yann, la chinoise prit quelques instants pour reprendre son souffle, frissonnant pour la première fois, et grimaçant légèrement en remarquant les griffures sur la plante de ses pieds. En effets, ils étaient encore en maillot de bain, et pour la jeune femme, ses longues mèches que l’eau avait collées à son dos ne la réchauffaient guère.

Essorant ses cheveux sans vraiment se faire d’illusion sur l’utilité de son geste, un sourire sincèrement amusé étirant ses lèvres lorsqu’elle répondit à Yann, l’adrénaline ayant évacué d’un coup tout le stress que l’arrivée du gardien.

« On s’en est bien tiré ! Déclara-t-elle avant d’éternuer brusquement. Elle hésita quelques seconde à utiliser son pouvoir, et à diminuer sa sensibilité, aussi bien face au froid que pour ses pieds nus, qui étaient heureux d’avoir trouvé un carré herbeux. Mais rapidement, elle abandonna cette idée, elle avait récemment fait les frais d’avoir poussé son corps un peu trop loin, et en avait payé un prix conséquent. De plus, la leçon était encore fraiche dans sa mémoire, et dans la douleur diffuse de sa jambe. Par contre je suis désolée, mais je pense pas qu’on puisse y retourner. Continua-t-elle, désolé pour l’amoureux de l’eau à côté d’elle, et qui était pourtant privé de sa bien aimée.C’est mort pour ce soir. »



© Cendre


Truth hurt because truth is real
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Artéfactien insoumis

Personnalité de l'avatar : Blake Steven
Messages : 47
Atlantes : 82
Age : 18

MessageSujet: Re: Minuit, l'heure du crime. [Yann/Shen] Lun 21 Aoû - 0:00

Minuit, l'heure du crime.



Je respire profondément l'air nocturne tandis que je me rends compte qu'il fait quand même un peu frisquet. Je prends mon sac à mes pieds et en sort deux serviettes, j'en donne une à Shen que je place sur sa tête et je souris malicieusement. Alors que je place la mienne autour de mon cou, je prends la sienne entre mes mains et commence à lui sécher les cheveux et tournant la serviette dans tout les sens comme un fou pour lui "sécher" les cheveux. Je ris sournoisement pendant que je la décoiffe totalement.


"T'inquiète pas pour Sh-Shen, on s'est tellement amusés qu'à la limite ça ne me dérange pas plus que ça." Je ris fièrement. "Tu trouves pas que je fais un super solid snake quand même? Genre il pouvait pas griller une seule seconde que j'étais une boite." Je retire la serviette et la tend triomphalement vers le ciel. "Personne ne met la main sur Yann Dwight Le grand!" 


Je repose mon regard de conquérant sur Shen pour voir que la coupe de Shen sont complètement en bataille. J'essaye de me retenir rire en voyant le foutoir que j'ai foutu dans ses cheveux mais... Soyons réaliste, je ne peux pas me retenir de rire parce que si je ne riais pas, j'aurais pleurer un nom incalculable de fois en me prenant des murs ou autres. Et puis je ne suis jamais sérieux, c'est pour ça que je me fais souvent virer de cours. Comme rire en pleine classe d'Alchimie parce qu'un ver de terre était entrain de danser la Zumba devant moi. Ah qu'est-ce qu'il était bon ce ver de terre. IL DANSAIT MIEUX QUE MOI.
Je me mis alors à rire devant la dégaine de Shen et sa coupe chaotique. 


"Tu devrais voir ta tête! C'est trop hilarant! Qui eut cru qu'une simple coupe de cheveux puisse changer autant une personne...! Oh fait pas cette tête la Shenounette, t'es mignonne en toutes circonstances." Je lui fais un clin d'oeil avant de prendre un air de chiot battu. "Tu pardonnes à tonton Yannou de n'être qu'un simple d'esprit qui rit pour un rien? Hein? Hein? Hein?" 


Mais soudain je me met à frisonner, c'est vrai que là il commence à faire très froid et je ne peux absolument pas attraper froid car sinon je vais devoir rester clouer au lit à regarder le plafond. L'horreur! Je vais tellement manquer aux surveillants et au CE si je suis incapacité pendant quelques jours! Je ne peux pas laisser ça arriver! Je dis à Shen qu'il vaut mieux qu'on se change le plus rapidement possible et qu'il serait mieux qu'on le fasse ici pour qu'on ne se fasse pas prendre en maillot de bain. Je prends mon sac avec mes affaires. 


"Et ne va pas épier mon sexy body!" J'ajoute avec un air outré sur le visage. 


Je vais dans un coin un peu plus loin pour être sûr que personne ne me voit à poil. Parce que je n'ai pas encore tenté de me balader à poil quelque part. Je suis un peu extrême parfois mais l'exhibitionnisme c'est pas mon truc. Je préfère embrasser les murs, c'est plus agréable. Je commence à me changer et lorsque je suis torse nu je me mets à prendre la pose comme dans un photo shoot.
Je fais dans l'ordre suivant: 
-Un baiser avec la main.
-Une pose entrain de manger des spaghetti.
-Une où je dors en bavant partout parce que je suis pas dans la bonne position.
-Une où je m'allonge parterre mais comme J'AI FROID, je me relève directement.
"Oui Yann, ton expression est bonne! Tu es notre nouvelle pin-up Yann! Continue voilà! Quel sexy body!" 
Oui quel body je me tape. A force de manger et dormir je vais finir par rouler. Mais eh! Comme je le dis toujours: Rouler, c'est mieux que marcher! 


J'enfile comme un pur beau gosse de la loose mon T-Shirt. C'est à dire que j'essaye de l'enfiler de manière classe mais je me bloque un bras que j'éclate au passage sur le mur.
Je range le maillot de bain dans le sac et je sors en mode ninja, avec la serviette placée comme un masque de ninja dans un nanar sur ma tête. Je m'avance doucement hors de la cachette. J'ai toujours rêvé d'être un ninja.


"Ninja Shen? Vous avez terminé vos préparations pour devenir une ombre de la nuit?"  

© Cendre





Hi Dumber's here





When stupidity knows no limit.
©️ Cendre

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Minuit, l'heure du crime. [Yann/Shen]

Revenir en haut Aller en bas

Minuit, l'heure du crime. [Yann/Shen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Minuit, l'heure du crime au Bowery
» Minuit, l'heure du crime || Luigi
» Minuit, l'heure du crime.
» Minuit l'heure du crime [Vicky]
» minuit trois quart, l'heure du crime gastronomique [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Campus :: Zone sportive :: Piscine-