Pensez à faire des personnages masculins. On les aime aussi ! ♥
C'est bientôt la rentrée! Tenez vous prêt!

Partagez| .

Se-couche-tard et Lève-tôt [PV Aisling]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Artéfactien désintéressé

Personnalité de l'avatar : Alina d'Odessa
Messages : 111
Atlantes : 317
Age : 16

MessageSujet: Se-couche-tard et Lève-tôt [PV Aisling] Ven 4 Aoû - 13:17

















 ❝ Se-couche-tard et Lève-tôt ❞
Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt ~



Lee ouvrit un œil dès les premiers rayons du soleil levé. Dans la chambre 103, on ne fermait jamais les volets. La rouquine ne savait pas ce qu’il en était pour sa colocataire mais dans son cas, elle avait vécu dans la rue pendant un an alors les volets… Elle avait appris à faire sans, jusqu’à ce qu’à présent, dormir dans une pièce aux volets fermés devenait angoissant pour elle. Elle resta un instant allongée sur le ventre -elle ne dormait bien plus que sur le ventre, c’était l’un des petits plaisirs qu’elle avait retrouvé en venant au campus-, appréciant le moelleux du matelas et des draps, ainsi que la lumière qui envahissait doucement la pièce. Tous les matins, à ce moment précis, elle ne pouvait s’empêcher de penser que plus rien de mal ne pouvait arriver, elle était tellement bien… Mais la réalité vous rattrape toujours au galop. Tout pouvait arriver. Du jour au lendemain… Finalement, elle se redressa dans son lit, parcourant un instant la pièce de son regard anis. En face, elle pouvait constater que la forme inerte de sa colocataire reposait toujours dans son propre lit, son seul mouvement consistant en une respiration régulière gonflant son thorax. Rien de bien étonnant. Silencieusement, Lee sortit de son lit et se leva, passant machinalement une main dans ses cheveux. Une grimace vint alors déformer son visage. Ils étaient sales. C’est vrai qu’elle s’était dit la veille qu’elle devait se les laver aujourd’hui.

Sans perdre une minute, la rousse chopa un t-shirt et un pantacourt, un de ceux avec les bretelles qui pendent, ses affaires de toilette et fila dans la salle de bain commune tant que c'était désert. En vérité, elle n’avait pas l’habitude de s’attacher à une routine. Elle faisait ce dont elle avait envie, quand elle voulait. Sauf pour ses cheveux. Lee accordait une importance particulière à ses cheveux, maintenant qu’elle en avait les moyens. Ils avaient retrouvé un tel éclat depuis ! Sans doute qu’elle y tenait tant à cause de la fierté que son père avait à leur propos. Fierté qui détint sur elle, plus jeune, et qui n’avait pas disparu finalement. L’eau ruisselait sur son corps, imbibant sa chevelure. Shampooing, après-shampooing, soin… Tout y passait. Et pourtant, la jeune fille avait un peu de mal à assumer. A vrai dire, dans ces moments-là, elle avait l’impression d’être l’une de ces midinettes à se préoccuper de la moindre parcelle de leur corps, complexant au moindre petit défaut et tentant de le cacher derrière maquillage et produits, ce qui était tout à fait ridicule. Mais elle n’était pas comme ça.

Une fois sortie de la douche, elle se sécha et s’habilla avant de peigner ses cheveux en arrière. Par contre, séchage naturel. Lee n’en avait pas l’air, mais elle savait ce qui était bon pour ses cheveux. Enfin bref. Elle ressortit et regagna sa chambre, emportant ses affaires avec elle. Aucune envie que les autres tombent dessus ou ne les volent. L’autre rouquine, elle, n’avait toujours pas bougé. La jeune fille s’avança un peu dans la chambre jusqu’à ce qu’elle butte contre quelque chose et manqua de tomber en avant si elle n’avait pas ce très bon sens de l’équilibre acquis dans son adolescence et surtout l’année passée en cours. Elle grommela en baissant les yeux à terre. C’était un livre. Assez massif ma foi. Ah oui, c’est vrai… Elle se tourna du côté d’Aisling. Son coin de la chambre était rempli de piles de bouquins de toutes sortes, souvent assez mastoc. Lee contempla les monticules de son regard désintéressé. Cette fille était vraiment étrange. Pourquoi avait-il fallu que ça soit elle, sa colocataire ? Enfin, elle disait ça mais rien ne disait qu’une quelconque autre personne aurait été mieux. La rouquine avait du mal avec la cohabitation mais elle ne disait rien et, au final, elle avait décidé de faire comme elle en avait envie. Si ça ne plaisait pas à l’autre, tant pis, c’était pas son problème. Enfin, elle aurait pu tomber sur plus relou qu’elle, donc bon. Elle s’estimait tout de même assez chanceuse.

L’adolescente leva tout de même les yeux au ciel à cause du désordre qui avait failli la faire tomber en poussant un léger soupir exaspéré, puis elle vint s’asseoir à son bureau pour ouvrir son PC. Bon. Certes, elle ne pouvait pas reprocher le désordre de sa camarade de chambrée -quoique, c’était plus un trop-plein d’affaires que du désordre, en réalité-. Lee n’avait pas énormément d’affaires étant donné qu’elle se contentait du strict minimum, mais le rangement… On voyait que c’était pas son truc. Tout était éparpillé, MAIS, elle retrouvait toujours ses affaires -pas bien compliqué, elle avait jamais au grand-chose-. Il y avait seulement ses vêtements dont elle faisait l’effort, la plupart du temps, de les ranger dans l’armoire. Enfin, de les « ranger ». Plus ou moins correctement. En tous cas, à part son matos informatique et les quelques affaires de cours qu’elle possédait, il n’y avait pas grand-chose. Matos informatique dont, d’ailleurs, elle s’entraînait parfois à reproduire certaines pièces, sans grand succès encore… C’était le plus compliqué pour son pouvoir pas encore au point. Du coup, parfois, elle se retrouvait avec plusieurs prototypes inutilisables… Dont elle avait un peu de mal à se débarrasser, il fallait l’avouer. Mais ce n’était pas le cas aujourd’hui. Pour le moment, elle se contentait de consulter les nouvelles sur le net, en silence.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Selfish as well ~

©️ Cendre


Dernière édition par Lee Iojikov le Dim 20 Aoû - 20:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Artéfactien désintéressé

Personnalité de l'avatar : Felicia Day
Messages : 38
Atlantes : 82
Age : 17

MessageSujet: Re: Se-couche-tard et Lève-tôt [PV Aisling] Lun 7 Aoû - 0:13


   

   
Se-couche-tard et Lève-tôt.»

   
Et si le monde appartenait plutôt a ceux qui se couchent tard?.

   

   

 
Tout allait très bien. Aisling, aux cotes de son père Cian, volaient à bord d’une montgolfière. Où ? La rousse n’en avait aucune idée et, pour tout avouer, la question ne lui avait même pas traversé l’esprit. Le vent fort poussait l’engin vers le nord, si elle en croyait sa boussole. Prenant les jumelles que lui tendait son père, elle se mit à observer les alentours : ils étaient au-dessus de la mer, non loin d’une grande ile ou trônait un immense volcan. Les nombreux nuages assombrissaient le paysage, déjà d’une beauté à couper le souffle
Soudain, quelque chose passa proche de la montgolfière, provoquant un violent courant d’air qui fit tanguer le transport. L’exploratrice cherchait ce qui pouvait bien avoir fait cela : ils étaient en plein ciel, et ce n’était pas un oiseau qui avait fait un vent pareil. Pourtant, rien à l’horizon… Il devait pourtant y avoir quelque chose quelque part !
 
C’est là qu’elle le vit : un immense dragon noir, fin, qui les accompagnait. Elle l’avait déjà vu, ce dragon, mais impossible de se souvenir de quoi que ce soit qui lui soit lié. De toute manière, elle n’en avait pas le temps, il s’éloignait vers le volcan. Essayant, dans un acte désespéré, de le rattraper, elle tendit le bras, s’élança vers l’avant, au point de tomber de la montgolfière
 
« Attend, Ash- OW ! »
 
La première chose qu’elle vit était un sol en moquette. L’incompréhension se lit quelques secondes sur son visage, puis elle comprit la situation : un rêve hein… ? Et elle était tombée du lit
 
« Kaoc'h… C’est ce qu’on appelle un faux espoir…. » jura-t-elle, déçue de son réveil.
 
Elle se redressa, douloureusement, maintenant bien réveillée. Comme elle pouvait s’y attendre, Lee était déjà sur son PC, en train de faire elle ne savait quoi. Durant leurs premières années communes, Aisling avait bien laissé sa curiosité prendre le dessus, mais quelques jours plus tard elle s’était rendue à l’évidence : elle n’y comprenait rien. De plus, Lee ne l’aidait pas beaucoup, mais elle s’était habituée au tempérament de la seconde rousse. Elle n’était pas gênante, juste… A part. Pas à part comme Aisling, non, à part dans le sens où elle s’excluait.
 
Bon, ce n’était pas le moment de rêvasser : elle devait se préparer. Lee avait déjà probablement déjà prit sa douche, à en juger par l’état de ses cheveux… Ils retenaient encore probablement plus d’eau que la mer morte.
 
« Hey, Lee ! Bien dormi ? »
 
Apres avoir choisi quelques vêtements dans son placard, elle contourna une pile de livres sur la géologie de la cordillère blanche et se dirigea vers la salle d’eau. Comme toujours, elle prit une douche rapide et, comme toujours, elle fut surprise par le nombre de shampoings que possédait sa colocataire. De même, comme toujours, elle prépara son corps en deux deux et, comme toujours, prit quinze ans pour s’habiller. C’était quelque chose d’habituel chez elle : chemise/corset/jupe était plus long à mettre qu’un simple t-shit/jean.
Elle finit par sortir de la pièce pour retourner dans la chambre, où elle prit quelques livres et carnet, puis s’installa à son bureau. C’était, pour n’importe qui, un désordre absolu, mais c’était SON désordre absolu : à ses yeux, tout était plus ou moins à sa place. Alors, après avoir posé ses livres d’un côté et le carnet devant elle, elle copia la capacité de Lee et créa un simple crayon de papier. Elle s’empara ensuite d’une carte de l’île, d’un compas formé dans la seconde, et elle cercla quelques lieux. D’ordinaire, elle aurait préparé son expédition la veille, pour finir comme d’ordinaire par s’endormir sur son livre vers quatre heures du matin, mais la dernière exploration qu’elle avait menée s’était finie plus tard que prévu. Mais ce n’était pas de sa faute si elle avait pris la carte à l’envers et s’était retrouvée à l’autre bout de l’île ! Et puis de toute manière elle avait réussi à revenir, c’était le principal non ? Elle espérait juste ne pas avoir réveillé Lee en rentrant…
   
Codage by TAC


What do you mean you don't know what the Funyarinpa is?! BLASPHEMOUS!

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Artéfactien désintéressé

Personnalité de l'avatar : Alina d'Odessa
Messages : 111
Atlantes : 317
Age : 16

MessageSujet: Re: Se-couche-tard et Lève-tôt [PV Aisling] Mer 9 Aoû - 19:45
















 « Se-couche-tard et Lève-tôt »
La fourberie ne se voit jamais de face qu'à l'oeuvre ~




Lee regardait d’un air blasé l’écran de son ordinateur, le dos vouté au-dessus de son bureau et la tête reposant dans sa main, faisant rouler la molette de sa souris et défiler les pages. C’est lorsqu’elle entendit un grand bruit sourd derrière elle, qui la fit légèrement sursauter, qu’elle se redressa et fit légèrement pivoter sa chaise de bureau pour jeter un œil par-dessus son épaule. Vraisemblablement, Aisling avait eu un réveil brutal. Cependant, l’ukrainienne ne dit rien et se contenta de la considérer de ses yeux anis remplis de désintérêt, avant de reporter son attention sur ce qu’elle faisait précédemment. Elle entendit sa colocataire se relever, lorsque celle-ci éleva la voix.
« Hey, Lee ! Bien dormi ? »
La rouquine grommela une vague réponse affirmative.
« … Salut. »
Elle ne bougea pas plus lorsque sa camarade alla sous la douche. Enfin. A peu de choses près.

Les nouvelles étaient vraiment déprimantes. Mais ce n’était pas comme si c’était la première fois. Tous les jours c’était comme ça, à croire que les médias le faisaient exprès. C’était affligeant. En tous cas, rien n’avait changé, là-bas… C’est plutôt dépitée qu’elle rabattit l’écran de son ordinateur portable, pile au moment où l’autre rousse sortait de la salle de bain. Iojikov la considéra d’un regard légèrement critique, et surtout plein d’incompréhension. Franchement, cela faisait un an qu’elles se levaient toutes les deux dans la même chambre, un an qu’elles se voyaient tous les jours et, pas une fois, Lee n’avait manqué l’occasion de se demander comment sa compagne de chambrée faisait pour porter tout ça, toutes ces couches de vêtement. Ça avait l’air tellement lourd et encombrant à porter ! L’hackeuse préférait largement ses fringues trop grandes mais bien plus confortable. Et pourtant, l’écossaise semblait porter tout ça comme de rien, avec légèreté. Sûrement l’habitude. Quoiqu’il en soit, elle devrait arrêter de se poser cette question, elle n’aurait sûrement jamais la réponse. Elle tendit le bras pour attraper la paire d’écouteurs qui trainaient sur son bureau puis, se leva alors que l’autre rousse s’installait à son tour à son bureau.

Mais alors que Lee se dirigeait vers son lit pour écouter un peu de musique -piratée, bien entendu-, elle vit du coin de l’œil Aisling faire quelque chose qui provoqua un froncement de sourcil soudain chez elle. Elle avait fait apparaître un crayon de papier dans sa main, puis un compas avant de se mettre à faire des cercles avec sur une feuille que la rouquine ne prit même pas la peine d’identifier.
« ‘Tain, arrête de faire ça », râla-t-elle. « Je retrouve tes trucs partout dans la chambre, ça fait désordre. »
Lee ? De mauvaise foi ? Oui, c’est vrai. Ce n’était qu’un prétexte, mais il y avait une part de vérité. Il lui arrivait souvent de retrouver des crayons ou d’autres choses diverses dans les recoins de la chambre et, à chaque fois, elle savait que c’était l’écossaise qui copiait son pouvoir. Quelle calamité ! En vérité, même si elle avait du mal à l’avouer à voix haute, elle ne supportait pas qu’elle fasse ça. Après tout, c’était son pouvoir, le sien. De quel droit elle le copiait, comme ça, sans même lui demander son avis ? La jeune fille se sentait dépossédée, volée. Et alors qu’à la découverte de ce pouvoir elle sentait spéciale et que ce sentiment lui en donnait un nouveau de supériorité, voilà qu’au final, elle se faisait voler tout ça par sa colocataire. Ce pouvoir de fourbe était une vraie saloperie. Lee le détestait. M’enfin, dans ce cas, la propriétaire n’était pas mieux, à l’utiliser à tout va comme ça.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Selfish as well ~

©️ Cendre
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Artéfactien désintéressé

Personnalité de l'avatar : Felicia Day
Messages : 38
Atlantes : 82
Age : 17

MessageSujet: Re: Se-couche-tard et Lève-tôt [PV Aisling] Jeu 24 Aoû - 0:10


   

   
Se-couche-tard et Lève-tôt.»

   
Derriere la scène.

   

   

 
Aisling, perdre ses affaires? Pas du tout. Jamais. Ahahah... Mais au moins, lorsqu'elle avait besoin d'un crayon ou de quelque chose, elle n'avait pas besoin de se déplacer, de s'embêter à aller le chercher. Si Lee ne récupérait pas ses créations -il n y en avait pas tant que ça... si?- elle n'aurait pas forcément besoin d'en former de nouvelles.
 
"Tu ne dis pourtant rien pour mes livres..." remarqua-t-elle. "Cela dit, si tu tombes sur quelque chose, tu n'as qu'à me demander de le récupérer"
 
La demoiselle savait très bien que sa colocataire faisait partie de ceux qui n’aimaient guère -non, haïssaient presque- sa capacité. "Ton pouvoir, ce n’est que du vol!", "Arrête de me copier, tu m'saoule!", "T'avais qu'à avoir un autre pouvoir, si t'es pas contente tu peux t'en prendre qu'à toi et tes parents!", c’était des mots qu'elle avait souvent entendu. Tout le monde ne prenait pas forcément bien le fait d'être copiés... La plupart des élèves étaient, heureusement, plutôt compréhensif, mais cela ne serait probablement pas le cas si elle pouvait garder un pouvoir, ou le maîtriser à cent pourcent. Ils ne comprenaient pas que ce n’était pas si simple...
Car oui, c'était du vol, il n’était pas difficile de le penser. Heureusement qu'il n’existait aucun copyright sur la magie. D'autres voyaient ça comme de la triche, une habilitée "over pétée", etc... Ne se rendaient ils pas compte de ce que cela entraînait? Seule, Aisling ne pouvait rien faire. Elle était dépendante de qui que ce soit autour d'elle. Et puis, à la réflexion, ces critiques qui se plaignaient d'un vol d'identité ne pouvaient pas penser une seule seconde au sentiment de ne pas en avoir à la base? Le sentiment d'être un simple reflet dans le miroir, imparfait, tellement changeant qu'il n'existe aucun réel lui? Car après tout, c'était cela, "Copy", le pouvoir de copier n'importe quelle capacité imparfaitement pour un certain temps à condition que le porteur ne soit pas trop loin.
 
Soupirant, la rousse préférait revenir sur ses préparatifs : il y avait tant à faire... Elle n'avait aucune envie de repenser aux conséquentes de ses capacités. Pourtant, elle se rendit à l'évidence : tôt ou tard il fallait mettre cette histoire au clair avec l'autre rouquine
 
"Je sais que tu n'aimes pas ce que je fais, mais comprend qu'il n'est pas très juste que tu puisses t'exercer et pas moi."
 
Comment avait-il fait, ce héros de roman, pour obtenir le soutien de ses pairs? Il était question d'anges, chacun naissant avec un pouvoir particulier, comme les mages de la réalité, mais ce héros - ou plutôt le copain de l'héroïne- avait la capacité de copier l’habilité de n'importe quel autre ange si celui-ci l’activitait : c’est à dire si il découvrait ses ailes. Dans le second tome, il devait participer à un duel pour se montrer digne de succéder à son père, le chef d'un groupe d'anges, mais comme aucun autre n'avait découvert ses ailes, il était incapable de faire quoi que ce soit contre son adversaire. Pour le sauver et l’aider, les anges de son côté, la quasi-totalité des gradins, ont, au fur et à mesure, actives leur pouvoir, permettant au héros de gagner. C’était un symbole de confiance, du lien chef-villageois...
Mais Aisling n'était pas chef de village, elle était exploratoire, et bien moins à la recherche l'approbation et de lien social. Les choses s'annonçaient moins faciles, d'autant plus que, pour lui, personne n'avait considéré ses capacités comme injustes.
 
Mais elle n'avait besoin de l'accord de personne pour agir, et l'avis des autres n'allait pas arrêter la jeune fille de faire tout ce qu'elle voulait. Elle ne serait pas handicapée, elle avait déjà ses propres malus après tout. Pour elle, la question était déjà réglée, pas besoin de se prendre la tête   
Codage by TAC


What do you mean you don't know what the Funyarinpa is?! BLASPHEMOUS!

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Artéfactien désintéressé

Personnalité de l'avatar : Alina d'Odessa
Messages : 111
Atlantes : 317
Age : 16

MessageSujet: Re: Se-couche-tard et Lève-tôt [PV Aisling] Mar 29 Aoû - 15:20

















 « Se-couche-tard et Lève-tôt »
Justice, où es-tu ? ~




Lee se laissa tomber sur son lit, sur son dos, les bras dénués de toute forme de vie.
« Tu vois très bien ce que je veux dire. » Répliqua-t-elle sur un ton un peu dur.
Pour les livres, ce n’était pas faute de le penser. Mais elle n’était pas sa mère, elle n’allait pas lui dire ce qu’elle devait faire ou pas. Et puis ce n’était pas elle qui allait prendre soin de ne pas marcher dessus, au risque de corner les pages ou d’abîmer la couverture. Si elle tenait à ses affaires, fallait qu’elle les range, un point c’est tout. Elle était assez grande pour se rendre compte de ça. Donc non, la rouquine ne prenait pas la peine de lui dicter sa conduite. Seulement quand ça ne la touchait pas personnellement. Or ici, c’était le cas. Par contre, ce n’était pas faute de lui avoir déjà dit ce qu’elle en pensait. Mais s’il y avait bien une chose qu’on ne pouvait pas nier chez Aisling, c’est qu’elle se souciait bien peu de l’avis des autres et si ça ne dérangeait pas l’ukrainienne en temps normal, précisément pour ce cas en particulier, ça la dérangeait. Mais lorsque sa colocataire rétorqua qu’elle devait comprendre que c’était injuste que la deuxième année puisse s’entraîner et pas son aînée, malgré le fait qu’elle n’aime pas ça, cela provoqua un léger rire nerveux chez la jeune mage qui secoua un instant le haut de son corps sur le lit.

Elle lui parlait de justice, à présent ? Pour Lee, c’était une bonne blague qui la faisait doucement rire. Pour elle, la justice n’existait pas. Elle n’avait jamais existé. Comment l’autre rousse expliquait-elle le fait qu’elle avait une famille qui l’aimait et chez qui elle pouvait rentrer, être accueillie chaleureusement et pas elle ? Non pas qu’elle en désirait une à présent mais, même si elle ne l’avouerait jamais, plus jeune, elle avait haï le monde entier pour ça. Elle aurait pu être heureuse elle aussi, comme tous ces autres adolescents, cajolés et dorlotés par leur Maman étant enfant. Mais non. Elle-ne-savait-qui, ailleurs, en avait décidé autrement. Soit. Simplement, si la justice existait vraiment, elle n’aurait pas laissé faire ça. Du moins, elle n’aurait pas accepté qu’on lui enlève son père après que sa mère les ait abandonnés, si ? A moins que cette « Justice » n’était pas ce qu’elle prétendait être mais alors, on ne pourrait plus la nommer comme tel.
« Pas très juste ? » Répéta-t-elle, encore sarcastique. Ceci dit, elle reprit très vite un air sérieux. « Rien n’est « juste » dans la vie. Ce n’est qu’un concept illusoire pour donner l’impression aux gens qu’ils peuvent être égaux entre eux mais ils se trompent, la « justice » n’existe pas. »

Mais au-delà de ce fait là, la hackeuse avait du mal à accepter que la jeune femme copie impunément son pouvoir comme ça. Lorsqu’elle l’avait découvert, l’adolescente devait avouer qu’elle ne fut pas peu fière. Elle était spéciale. Mais malgré le fait qu’elle n’était pas la seule, elle découvrit qu’elle possédait quelque chose que jamais personne ne pourrait lui prendre, pas même dans sa vie de sans-abri où, à chaque coin de rue, on pouvait l’agresser pour lui prendre sa nourriture ou ses vêtements. Non. Ce pouvoir, il était rien qu’à elle, il était né et ancré en elle et cette fois, on ne pourrait pas le lui dérober. Mais voilà qu’elle s’était retrouvée dans la même chambre que cette fille, et sa certitude s’était très vite envolée. Elle l’avait mal vécu. Si seulement elle pouvait simplement respecter le fait qu’elle ne veuille pas qu’on la copie, c’était pourtant pas pour le nombre de reproches qu’elle lui faisait qu’elle pouvait s’insurger. Le reste, Lee s’en foutait royalement. Elle se redressa sur les coudes, son regard anis posé sur sa camarade de chambre.
« T’exercer, comme tu dis, tu as tout le loisir de le faire en cours. Même ailleurs, je m’en fous. Ici si tu veux, avec n’importe qui, n’importe quel pouvoir. Mais pas le mien, c’est tout ce que je demande. »
C’était pas bien compliqué, pourtant, si ? Egoïste ? Oui, ça l’était. Complètement. Injuste ? Oh ça oui, si tant est qu’on se fiait à la définition de cette justice inexistante. Mais tout ça, l’étudiante n’en avait que faire. Elle savait simplement ce qu’elle voulait. Et dans ce monde dépourvu de justice, c’était fatalement chacun pour sa pomme.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Selfish as well ~

©️ Cendre
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Se-couche-tard et Lève-tôt [PV Aisling]

Revenir en haut Aller en bas

Se-couche-tard et Lève-tôt [PV Aisling]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le Soleil se lève et Trouble se couche
» Kaynan, Élève d'Émeraude
» Une autre technique de sous-couche
» Il n'est jamais trop tard pour vivre ses rêves [ Étoile Brillante ].
» apres l' heure, c'est trop tard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Campus :: Dortoirs :: Dortoir féminin-